Le Tour de France version 2011 n'a pas encore rendu son verdict définitif et le suspense bat encore son plein à deux jours de l'arrivée. Qui d'un frère Schleck (Andy ou Frank ?) ou d'Evans va monter sur la plus haute marche du podium ? Quant à Thomas Voeckler, il a perdu aujourd'hui son maillot jaune (il est maintenant classé 4e) après avoir été en mesure de lutter avec les meilleurs depuis les premières épreuves de montagne. Du côté de la question du dopage, le Tour 2011 est relativement calme et certains commentateurs n'ont pas hésité à expliquer le nivellement des performances (personne n'écrase ce Tour) et le fait de voir un Voeckler en capacité de se mêler à la lutte par un assainissement du peloton. Pour le moment, un seul coureur a été exclu de l'épreuve, Alexandr Kolobnev, membre de l'équipe Katusha, qui a été contrôlé positif à un diurétique. Quant à Alberto Contador, triple vainqueur du Tour (2007, 2009 et 2010) et l'un des grands favoris au départ, il n'a jamais semblé en mesure de dominer ses adversaires. Sifflé lors de la présentation des équipes, pris dans une chute lors de la première puis la cinquième étapes, souffrant du genou droit, à la peine dans les Pyrénées et hier au Galibier, il est devancé nettement au classement général. Aujourd'hui encore, malgré une longue échappée, il n'a pu remporter l'étape, devancé d'une vingtaine de secondes par le Français Pierre Rolland à l'arrivée à l'Alpe D'Huez. 

affaire-puerto-Drôle d'année pour le champion espagnol... D'abord suspendu un an par la fédération royale espagnole de cyclisme en janvier, à la suite d'un contrôle positif au clenbuterol en 2010, il est blanchi en février par cette même institution. En mars, l'UCI (la fédération internationale de cyclisme) décide de faire appel devant le Tribunal arbitral du sport de Lausanne ce qui ne l'empêche nullement de prendre part aux compétitions. Il gagne ainsi le Giro en mai. Ce n'est pas la première fois que Contador se trouve mêlé à une histoire de dopage. Le nom de Contador nous renvoie, en effet, à l'affaire Puerto, du nom de cet important scandale qui éclate en 2006 et qui met au jour un vaste système de dopage (fondé sur des transfusions sanguines) finement organisé par le Dr Fuentes, très introduit dans le sport professionnel en Espagne. Alberto Contador est ainsi mis en cause avec une quarantaine de cyclistes (mais aussi des footballeurs et des tennismen espagnols...) et sa première victoire sur le Tour en 2007 a largement été discutée. 

Paru en mai 2011 dans la revue nord-américaine de sociologie Journal of Sport & Social Issues, un article co-écrit avec Bastien Soulé, maître de conférences à l'université de Lyon 1, prend pour objet cette fameuse affaire. La question posée est assez simple : à ce jour, comment expliquer la faiblesse des sanctions sportives et l'absence de sanctions judiciaires au regard de l'ampleur de l'affaire et du nombre important de coureurs mis en cause ? L'article se propose d'apporter une réponse à cette question à travers la sollicitation d'un modèle systémique d'analyse des risques et des crises qui permet de montrer 1) les facteurs de développement du dopage sanguin par autotransfusion 2) l'origine des problèmes de régulation révélés par l'affaire Puerto. L'article permet en outre d'identifier les acteurs gravitant autour de l'affaire et leurs relations d'interdépendance. 

Références complètes : Bastien Soulé, Ludovic Lestrelin, "The Puerto Affair: Revealing the Difficulties of the Fight Against Doping", Journal of Sport & Social Issues, vol. 35, n°2, pp. 186-208. 

JSSIAbstract (à consulter également en cliquant ici ; le sommaire du numéro complet est accessible ici) :

In 2006, an investigation by the Spanish Guardia Civil led to the identification of a huge network practicing blood doping. Difficulties in terms of fight against doping of professional cyclists are analyzed using a systemic approach. This article aims at enlightening the factors that made it impossible to impede the spreading of doping via auto-transfusion as well as the attempts at restoring a balance among the professional cyclist elite. Through a qualitative inquiry, results show that timid attempts at gathering information prevent a full exposure of the affair and the punishment of its actors. The teleological priorities of many protagonists generate strategies preventing the identification of the network involved and the issuing of sanctions. Besides, we perceive the limits of a regulating system confronted with difficulties in characterizing the behaviors it is supposed to punish, with diverse legal and regulatory frameworks, and which is subject to an unwilling judicial authority.

Keywords : anti-doping regulation ; blood doping ; professional cycling ; systems theory

Authors : Bastien Soulé, Université Claude Bernard Lyon 1 (bastien.soule@univ-lyon1.fr) and Ludovic Lestrelin, Université de Caen Basse-Normandie (ludovic.lestrelin@unicaen.fr)

France Culture via l'émission Du Grain à Moudre a consacré une émission à la question du dopage. Intitulée "Peut-on éviter le dopage ?", elle a été diffusée le 13 juillet. Elle réunissait Stéphane Mandard, journaliste au Monde, Jean-Pierre de Mondenard, médecin et auteur de nombreux ouvrages sur la question et Patrick Clastres, historien, spécialiste de l'histoire du sport. L'émission peut être écoutée : ici

Enfin, pour celles et ceux qui sont intéressés par les questions de dopage, voici un "site référence". Très bien documenté et actualisé, il est incontournable : cyclisme-dopage.com

Bonnes vacances, bel été !