25012225Notre postulat de départ propose de voir dans l’organisation du contrôle du dopage sportif le produit d'interactions répondant, historiquement, à des rapports de force mettant aux prises les acteurs sportifs, les représentants des pouvoirs publics et les médecins. A ce titre, le Tour de France cycliste de 1998, par l’ampleur des événements qui lui sont associés, semble consacrer la reconfiguration de ce système de régulation du dopage.

Références : SALLE Loïc, LESTRELIN Ludovic, BASSON Jean-Charles, « Tour de France cycliste 1998 et régulation du dopage sportif : reconfiguration des rapports de force », Revue STAPS, n°73, vol. 3, 2006, p 9-23.

Lire : STAPS_2006