761976Après quelques semaines d'inactivité pour cause de vacances, j'aurais aimé reprendre autrement l'écriture de billets sur ce blog. Mais l'actualité des sciences sociales en lien avec la question sportive impose de rendre ici hommage à Paul Yonnet, sociologue, décédé le 19 août 2011.

Né à Paris, ayant fait une partie de ses études de sociologie à l'université de Caen Basse-Normandie, contributeur régulier de la revue Le Débat, il a occupé une position singulière, hors du giron universitaire (dont les luttes d'égo et les enjeux de pouvoir le fatiguaient, selon ses mots) : il fut durant toute sa carrière professionnelle sociologue à l'Union nationale des affaires familiales (UNAF). Parmi les nombreux sujets dont il se saisit au cours de sa carrière, le sport et les loisirs figurent en bonne place. Dès les années 1970, il s'intéresse en effet au jogging et au tiercé. Cela donnera l'ouvrage Jeux, modes et masses, paru en 1985 chez Gallimard. On trouvera d'ailleurs une courte fiche de lecture de ce livre sur le site de l'ENS-LSH de Lyon

9782070753727Plus tard, il écrit plus spécifiquement encore sur le sport. Parmi les multiples travaux, articles, retenons deux ouvrages principaux parus chez Gallimard (dans la bibliothèque des Sciences Humaines) : Systèmes des sports (1998) - au pluriel pour distinguer deux systèmes, celui du sport d'élite et celui du sport de masse - et Huit leçons sur le sport (2004). On en trouvera des recensions ici (Sciences Humaines) et (L'Histoire).

Deux ouvrages dans lesquels il s'interroge sur la place du sport dans nos sociétés contemporaines, le sens de ce phénomène social, l'articulation entre sport d'élite et sport de masse, le spectacle sportif (dont il relie le succès à la crise du politique et des idéologies), le dopage... Tout récemment, en 2010, il avait livré une analyse de l'état du football en prenant comme porte d'entrée la fameuse main de Thierry Henry contre l'Irlande, qualifiant l'équipe de France pour la coupe du monde en Afrique du Sud.

Huit leçons sur le sportJe l'avais cotoyé à de rares reprises. Je me souviens notamment d'un colloque à Bruxelles en 2005 consacré aux identifications sportives où il avait livré une analyse pertinente. Courtois, modeste, curieux, il restera un sociologue qui compte quand on s'intéresse au sport. 

Plusieurs articles lui ont été dédiés récemment dans la presse, dans L'Express, Marianne2, Livreshebdo, La Croix mais aussi Politique Autrement. Enfin, nul doute que la revue Le Débat lui rendra hommage dans un prochain numéro...

Crédits photographie : J. Sassier/Gallimard