Rep_res"Représenter le sport", tel est le thème général du 6e congrès de la Société de sociologie du sport de langue française (SSSLF ou 3SLF) qui s'ouvre demain mercredi 25 mai et qui se déroulera jusqu'à vendredi à l'Ufr Staps de l'université de Paris Ouest Nanterre. Tous les deux ans depuis 2002, date du premier congrès à Toulouse, cette manifestation rassemble les chercheurs francophones travaillant sur le sport, le corps et l'éducation physique. Après Toulouse donc, puis Paris Sud XI, Nantes, Valence et Lyon, c'est donc au tour de Paris X d'accueillir les sociologues du sport (mais aussi ethnologues, économistes, géographes, historiens, politologues, etc.), chose somme toute assez logique car c'est dans cette université qu'oeuvre Jacques Defrance, le sociologue du sport en France (voir ici et ), artisan de la première heure de la SSSLF et ancien président de cette société savante (il est encore membre du conseil d'administration, Catherine Louveau en est l'actuelle présidente). Bref, nous (les chercheurs en sciences sociales travaillant sur le sport) lui devons tous beaucoup, moi d'autant plus puisqu'il fut mon directeur de thèse (avec Jean-Charles Basson). 

Demain donc s'ouvrira un programme dense et intéressant : des conférences plénières de chercheurs renommés (Alain Garrigou, Professeur de science politique, Charles Gadéa, Professeur de sociologie, tous les deux en ouverture demain matin) ; des communications de chercheurs confirmés (Nathalie Leroux, Yann Dalla Pria, Michel Raspaud, William Gasparini, Nicolas Hourcade, Jean Harvey, Gilles Raveneau, Christine Mennesson, Nadine Haschar-Noé, Olivier Hoibian, Marina Honta, etc.), de jeunes docteurs talentueux (Julien Bertrand, Stanislas Frenkiel, Fanny Le Mancq, Samuel Juhle, Baptiste Viaud, etc.) mais aussi de doctorants tout aussi doués (Frédéric Rasera, Laurent Solini)... La liste n'est pas exhaustive ! 

B_timent_STAPSCes communications sont réparties dans des ateliers thématiques : le travail du sportif de haut niveau ; le sport comme support de métiers et d'emplois ; sport(s) et genre(s), trajectoires féminines ; configurations joueurs - spectateurs - situation ; sport et débat dans l'espace public ; groupements et représentation politique ; les sportifs comme travailleurs ; le sport comme voie de salut physique ; pratiques sportives ; sportifs de haut niveau : vocation, carrière, reconversion ; se représenter les pratiques ; sport et espace local/naturel ; fonctionnement des organisations sportives ; sport(s) et codage des identités sexuées ; publics, violences, médiateurs ; sport et espace carcéral ; l'atelier des doctorants. Le tout est entrecoupé de plusieurs moments importants : l'apéritif des 10 ans de la 3SLF (mercredi en fin de journée), l'assemblée générale élective (jeudi soir), le repas de gala (jeudi soir aussi)...

Autant de moments de convivialité, de partage et d'échanges qui rythmeront ces trois journées et qui doivent nous rappeler une règle essentielle de la vie académique : aucune avancée scientifique n'est possible sans coopération et sans travail collectif. Profitons donc pleinement de ces moments privilégiés.

Tout le programme est consultable ici : Programme_SSSLF_2011

Bon congrès, bons travaux à tous. 

PS : pour ma part, je communiquerai vendredi matin à 9h dans l'atelier des doctorants autour d'un papier intitulé "De la thèse au livre. Retour sur une expérience et conseils donnés aux jeunes docteurs".