Bertrand Réau, Les Français et les vacancesParisCNRS éditions, 2011. 

Déjà auteur, avec Saskia Cousin, d'un "Repères" paru en 2009 chez La Découverte consacré à la sociologie du tourisme (commenté sommairement sur ce blog ici, plus de détails ici), Bertrand Réau, maître de conférences à Paris 1, vient de publier (le 12 mai) un nouvel ouvrage consacré cette fois-ci au thème des vacances. Voilà un sujet fort intéressant. 

9782271072023Quelques tendances récentes en passant : - le désir d'autonomie (la tendance la plus lourde, en cours depuis des décennies) et ce que l'on peut appeler l'échappement du touriste en dehors des réseaux visibles du commerce (les deux tiers des vacanciers, en France, se logent dans des hébergements non-marchands et échappent donc aux professionnels du tourisme) ; - la diversification des destinations (mais les départs à l'étranger restent très relatifs, ils concernent moins de 10 % des vacanciers français. Cet état de fait minore l'idée d'un essor irrésistible du tourisme international sous l'influence de la dérégulation du transport aérien et du développement des compagnies low cost) - le développement de pratiques de sédentarisation (on voyage d'abord pour s'installer aujourd'hui, moins pour découvrir. Cette pratique du voyage - un tourisme de transplantation plus que de circulation - évoque ainsi la villégiature inventée au XIXe siècle) ; - le fort développement du court séjour (les professionnels y ont répondu en inventant les fameuses "ventes de dernière minute", les VDM) ; - un taux de non départ qui repart à la hausse depuis le début des années 2000 (en 2008, 42 % des Français ne sont pas partis en vacances l'été selon une étude IFOP publiée par L'Humanité en juillet de la même année, les ouvriers et les employés étant les deux catégories socioporofessionnelles les plus concernées. Cette population est encore mal connue). Voilà autant de pistes de questionnement.

Voici ci-dessous la présentation de l'ouvrage par l'éditeur

Club Med, Terres d’aventures, tourisme social et solidaire, art du bronzage et du farniente, activités sportives, rituel de l’apéritif, langage des corps sur la plage et stratégies de séduction… 45 millions de Français partent chaque année en vacances, espace-temps révélateur des différences sociales et des styles de vie qui façonnent notre regard sur l’autre et sur nous-même.

Le loisir fut longtemps l’apanage de l’aristocratie. L’avènement des congés payés et les lois sur la réduction du temps de travail ont entraîné une véritable démocratisation de l’accès au temps libre qui s’accompagne pourtant d’inégalités de plus en plus fortes en matière de départ et de consommations touristiques. Ainsi, la diversification de l’offre ne signifie pas forcément diversité des publics. Jeu de rôles autant que mode de distinction, le temps de vacances interroge plus que jamais nos représentations et nos usages du temps libre. Souvent négligés, les entrepreneurs de loisirs jouent aussi un rôle capital : maintenir l’écart entre les classes.

L’enquête de Bertrand Réau ouvre une réflexion passionnante sur le temps et la consommation des loisirs dans notre société.

Une étude vivante et documentée sur les enjeux de la « fête du moi » que constituent les vacances. 

Maître de conférences en sociologie à l’Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Bertrand Réau est docteur en sociologie de l’École des Hautes Études en Sciences Sociales-École Normale Supérieure. Il est notamment l’auteur, avec Saskia Cousin, de Sociologie du tourisme (La Découverte, Repères, 2009).