clip_image002Le "1er Congrès national des associations de supporters de football" s'est tenu au Stade de France, jeudi 28 janvier 2010. L'idée avait été lancée par Rama Yade, Secrétaire d'Etat aux sports, à l'automne 2009 à la suite des divers incidents ayant émaillé des rencontres de Ligue 1. Le but était de réunir autour d'une même table les différentes parties prenantes pour : 1) réfléchir à la place des supporters dans le monde du football 2) dresser un état des lieux objectif de la situation des supporters en France 3) associer ces derniers au processus d'élaboration et de mise en oeuvre d'une action publique dont ils sont les premiers "ressortissants"... Un comité de pilotage avait alors été constitué en octobre, animé par Nicolas Hourcade, sociologue et enseignant à l'école centrale de Lyon, qui avait accepté l'invitation lancée par la secrétaire d'Etat. Quelques mois plus tard, grâce au travail de ce Comité et à l'engagement de Nicolas Hourcade, qui faisait aussi fonction de Commissaire général jeudi dernier, le Congrès a donc pu se tenir, ce qui est déjà, en soi, une réussite.
Environ 200-250 participants étaient présents : clubs professionnels, LFP, FFF, UEFA, chercheurs, représentants des Ministères des Sports, de la Justice, de l'Intérieur, associations (Paris Foot Gay, LICRA, Réseau FARE, etc.), groupes officiels de supporters (FAS), groupes ultras (de Bordeaux, Marseille, Nice, Montpellier, Lens, Nantes, Caen, Le Havre, Rennes, Toulouse, Auxerre, entre autres...), délégations belge et allemande (venus pour présenter deux dispositifs de prévention socioéducative mis en place dans ces pays depuis les années 1980 : Fan Coaching et Fans Projekte)...
Des séances plénières ont permis de présenter certains expériences de prévention et de dialogue (en Belgique et en Allemagne, donc). En parallèle, cinq ateliers étaient proposés durant toute la journée sur les thèmes suivants : animation dans les stades ; accueil des supporters (en déplacement) ; liberté d'expression et lutte contre les discriminations ; relations entre supporters, clubs et autorités ; articulation répression-prévention. Les débats initiés sur ces thématiques se prolongeront dans les mois à venir dans le cadre de groupes de travail qui rendront leurs conclusions à la fin de cette saison de football (en mai ou en juin) car c'est bien là l'objectif : oeuvrer sur le moyen terme afin de trouver des solutions et construire un dialogue durable.
La journée s'est terminée par plusieurs discours : synthèses des ateliers par les sociologues chargés de les animer, synthèse de Nicolas Hourcade, discours prononcés par un représentant de l'UEFA, par le président de l'UCPF puis celui de la LFP, par Rama Yade enfin... Le travail initié ce jeudi est difficile, exigeant et complexe mais il vaut la peine d'être tenté.
Pour lire le discours prononcé par Rama Yade, cliquez ici.