Rech"Médiatisation des publics sportifs", c'est le titre d'un numéro spécial de la revue belge Recherches en communication coordonné par Valérie Bonnet et Robert Boure, respectivement maître de conférences et professeur des universités en Sciences de l'information et de la communication à l'université Toulouse III. Daté de 2008, ce numéro 30 vient en réalité de paraître.

Au sommaire :

- A la recherche des publics sportifs et de leur médiatisation, par Valérie Bonnet & Robert Boure.
- Des publics (im)médiats aux publics médiatiques. Mise en scène de soi et des dispositifs (télé)visuels dans les arènes rugbystiques, par Guy Lochard.
- La contribution du commentaire à la construction des spectateurs et des téléspectateurs des matches de rugby, par Valérie Bonnet & Robert Boure.
- Derrière la barrière : les spectateurs du Tour de France, Catherine Bertho Lavenir.
- Festivités sportives populaires et presse coloniale (1844-1900), par Yves Leloup.
- La médiatisation des supportrices de football dans la presse quotidienne : de la groupie en délire à l'accompagnatrice conviviale, par Christine Mennesson.
- Proposition d'un cadre d'analyse des relations intergroupes conflictuelles potentiellement violentes ou discriminatoires dans le spectacle sportif, par Patrick Bouchet, Philippe Castel & Marie-Françoise Lacassagne.
- Télévision, Internet et supportérisme à distance. Le cas français de l'Olympique de Marseille, par Ludovic Lestrelin.
- Football médiatisé et identités culturelles. L'exemple chilien et sud-américain, par Eduardo Santa Cruz.

Il faut ajouter deux articles (dans la rubrique Varia) :
- La logique de construction des actants non physiques dans le récit sportif. Paris et Pékin au moment de l'attribution des Jeux Olympiques de 2008, par Guillaume Eckert.
- Le rugbyman, figure de l'esprit d'équipe. Perspectives médiatiques sur l'individu, par Damien Féménias.

Le texte que je signe dans cette revue est donc consacré au rôle de la télévision et d'Internet dans le monde des supporters de football et notamment les "supporters à distance" de l'Olympique de Marseille. D'une part, il s'agit de souligner combien la médiatisation du club et en particulier la médiatisation des fans marseillais eux-mêmes ont stimulé ce type d'identifications sportives transterritoriales. D'autre part, il s'agit de mettre en évidence le rôle d'Internet dans la pratique de suivi du club. Aussi peut-on distinguer trois types d'usages d'Internet : comme prolongement de la télévision (formes de suivi individuel à distance), comme mise en réseau ("communautés virtuelles" de supporters) et comme manière de se mettre en scène (associations organisées de supporters à distance).

Références exactes de l'article : Ludovic Lestrelin, "Télévision, Internet et supportérisme à distance. Le cas français de l'Olympique de Marseille", Recherches en communication, n°30, 2008, p. 129-146.

Site Internet de la revue, ici.